Accueil Thématiques Formation Conception et développement de solutions mobiles

Conception et développement de solutions mobiles

La CCI avec l'Institut d'informatique appliquée (IIA) de Laval ouvre au Mans en septembre une formation en alternance (contrat de professionnalisation) de 12 mois pour la conception et le développement de solutions mobiles. Accessible aux titulaires d'un bac + 2, cette formation est unique dans le grand Ouest et répond à une forte demande des entreprises.

Une nouvelle formation au sein de la Ruche numérique au Mans.Dans le cadre de sa mission d'accompagnement et de déploiement de la filière numérique, la CCI enrichit son offre de formation. Pour cela, elle s'est rapprochée de l'Institut informatique appliquée (1), une école de la CCI de la Mayenne, pour proposer une formation au sein de la Ruche numérique, ce lieu de travail unique près de la gare Sud au Mans qui accueille les entreprises de la filière et qui bénéficie de salles de formation.

Cette formation en conception et développement de solutions mobiles est une opportunité aussi bien pour les entreprises qui pourront recruter de nouvelles compétences, que pour les jeunes souhaitant bénéficier d'une pédagogie innovante et d'une insertion professionnelle rapide. "Nous recrutons des titulaires d'un diplôme de niveau III en informatique comme les BTS SIO (services informatiques aux organisations), DUT informatique, BTS Informatique de gestion…", explique Céline Girault, coordinatrice école/entreprise à l'IIA. Le diplôme de "Responsable en conception et développement de solutions mobiles" est un titre certifié de niveau II, reconnu par l'État et enregistré au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

"La formation se déroule en alternance avec 665 heures de formation sur les 12 mois du contrat de professionnalisation, soit un rythme de 1,5 mois de cours pour 2,5 mois en entreprise, poursuit Céline Girault. À l'issue de leur formation, les élèves sont capables de prendre en charge aussi bien un projet de développement web qu'un projet de programmation dédié aux mobiles (systèmes windows mobile, Android, IPhone), tout en maîtrisant le graphisme et l'ergonomie, la sécurisation et l'optimisation des applications". Les jeunes peuvent ensuite prétendre à des postes de concepteur/développeur d'applications mobiles, d'intégrateur/administrateur d'infrastructures mobiles. "Après une telle formation, les étudiants n'ont aucun problème d'insertion professionnelle. Durant tout leur cursus, ils sont immergés dans l'univers de l'entreprise, habitués à la gestion de projet et à travailler en autonomie." Une formation professionnalisante qui suscite l'intérêt des jeunes et nul doute celui des entreprises de la filière numérique.

Maryse Gauthier

(1) Depuis 25 ans, l'IIA propose des formations du BTS à bac + 5 en adéquation avec les besoins du marché et en liens très étroits avec les entreprises ligériennes.

Plus d'information : www.iia-laval.fr

LES OBJECTIFS DE LA FORMATION

-
Proposer et implanter des infrastructures systèmes et réseaux adaptées aux applications nomades, tout en assurant leur haute disponibilité et la sécurisation des connexions.

- Intervenir de la phase d’étude jusqu’à la validation du projet par le(s) commanditaire(s) : client/entreprise.

- Mettre l'expertise (applications, systèmes, réseaux, télécoms…) au service du développement, du déploiement et de la sécurisation de solutions et d’applications mobiles et multimédia innovantes.

- Analyser et concevoir des solutions et des applications informatiques mobiles.

- Développer et déployer des solutions informatiques dans une infrastructure systèmes et réseaux mobiles.

- Former et accompagner les clients/utilisateurs.

- Optimiser et maintenir la performance des solutions mobiles.

 
S'inscrire à la newsletter
agenda
du 30 mars au 5 avril

Semaine de l'industrie dans toute la France et en Sarthe.
Plus d'information


20 mars

10 h 30 à 18 h :  Forum "Je crée ma boîte" organisé par les partenaires de la Maison de la création, à la CCI. 
Plus d'information


17 mars

17 h à 19 h : soirée ressources humaines sur "la déclaration sociale nominative : une simplification à maîtriser", à la CCI. 
Plus d'information


conjoncture
Pays de la Loire : Perspectives 2015

L’industrie et les services marchands de la région ont connu une stagnation voire une légère hausse de leur activité en 2014. Les prévisions pour 2015 sont plus optimistes avec une amélioration de la rentabilité pour la majorité des secteurs. Sauf dans le BTP qui, après une année difficile, prévoit une nouvelle baisse d’activité.
Source : Banque de France
En savoir plus


Prêt-à-porter

Le marché français du prêt-à-porter féminin s'est stabilisé en 2014, après une baisse des ventes successive au cours des dernières années. Le budget moyen est lui en léger recul à 387 euros annuel, contre 392 euros en 2013. Les professionnels de la mode estiment que ce frémissement devrait se confirmer en 2015.
Source : FFPAPF
En savoir plus


Meuble

En 2014, les achats de meubles des Français ont diminué de 1,5%, à 9,12 milliards d'euros. Toutes les catégories de meubles ont vu leurs ventes baisser à l'exception de la literie, dont le chiffre d'affaires a progressé de 2,6%. Pour 2015, les intentions d'achat des ménages restent orientées à la baisse.
Source : Unifa/Ipea/Fnaem
En savoir plus


Le revenu des entrepreneurs

Les entrepreneurs gagnent en moyenne 3.100 euros nets par mois. Les professions juridiques, la médecine ou la pharmacie sont les activités les plus rémunératrices ; les moins rémunératrices sont le commerce hors magasin, les arts et spectacles, la coiffure, les taxis et l’enseignement. Les auto-entrepreneurs gagnent en moyenne 460 euros par mois.
Source : Insee
En savoir plus


Investissement dans l’industrie

Les chefs d’entreprise des industries manufacturières estiment que leurs investissements ont augmenté de 2% en 2014. Ils prévoient une hausse de 3% en 2015. Le regain d’optimisme concerne l’ensemble des secteurs. Cette hausse est très marquée dans les industries agro-alimentaires (+9 points), la fabrication de matériels de transport (+7 points) et dans les autres industries (+7 points). Et de moindre ampleur pour le secteur des biens d’équipements (+2 points).
Source : Insee
En savoir plus