Accueil Thématiques Entreprise La réglementation thermique 2012 arrive

La réglementation thermique 2012 arrive

Réduire les consommations énergétiques des bâtiments neufs par trois, tel est l'objectif de la Réglementation thermique 2012 (RT 2012) élaborée dans le cadre du Grenelle de l'environnement. Elle est applicable dès le 28 octobre 2011 pour les bâtiments tertiaires et le 1er janvier 2013 pour les bâtiments résidentiels. Les professionnels s'y préparent.

Chantier d'ESBTP avec utilisation de blocs coffrants isolants lors du coulage des murs. L'isolation extérieure est continue, depuis les fondations jusqu'au faîtage. Le béton apporte la solidité, la pérennité de la construction, un fort affaiblissement acoustique et de l'inertie thermique.Plus gros consommateur d'énergie en France parmi l'ensemble des secteurs économiques, le secteur du bâtiment consomme actuellement environ 68 millions de tonnes d'équivalent pétrole, soit 42,5% de l'énergie finale totale. C'est chaque année plus d'une tonne d'équivalent pétrole consommée par chaque Français. Le Grenelle de l'environnement a prévu un programme de réduction des consommations énergétiques des bâtiments. La réglementation thermique, revue depuis sa création en 1975, est considérablement renforcée. Sa mise en place devrait réduire la consommation moyenne d’énergie primaire des constructions neuves de 150 kWhEP/m²/an aujourd’hui à 50 kWhEP/m²/an en 2012. Une division par trois qui constitue un véritable tournant. Il s'agit de généraliser les "bâtiments basse consommation" en 2012 et les "bâtiments à énergie positive" en 2020. "C'est l'objectif à atteindre car on n'avait pas fait grand chose avant", affirme Frédéric Miquet, dirigeant d'ESBTP à Changé, entreprise spécialisée en maçonnerie, enduit et isolation extérieure.

La réglementation thermique 2012 sera applicable à partir du 28 octobre 2011 pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire et à partir du 1er janvier 2013 pour les bâtiments neufs résidentiels. Elle remplace la Réglementation thermique actuelle (RT 2005).

Les objectifs seront atteints grâce à une meilleure conception des bâtiments (conception bioclimatique) et à une généralisation des techniques les plus performantes : amélioration des performances des systèmes de chauffage de 10 à 20 % pour le chauffage par Pac, par gaz condensation et par chaudières bois ; généralisation du chauffe-eau thermodynamique et des capteurs solaires thermiques ; généralisation des énergies renouvelables en maison individuelle ; réduction de 30 % des consommations d’électricité liées à l’éclairage, etc.

Travailler ensemble

Comme l'indique le Grenelle, cela implique des changements dans le processus de construction. Au final, les bâtiments seront mieux pensés et moins standardisés, grâce à une véritable analyse "bioclimatique" dès les premiers stades de la conception. "Les professionnels doivent mener une réflexion sur tout ce qui peut être un apport gratuit dans la conception du bâtiment : orientation de la construction, positionnement des pièces à vivre, etc., assure Frédéric Miquet. C'est un travail en amont du projet avec l'architecte ou le maître d'œuvre. Chaque professionnel doit produire ses documents avant pour formaliser le travail de chacun".

Autre grand changement de la RT 2012 : un contrôle sur la perméabilité à l'air du bâtiment. "Chaque construction sera validée par un test de perméabilité à l'air, effectué par un bureau d'études spécialisé. Un test intermédiaire sera aussi souhaitable quand le bâtiment sera hors d'air et hors d'eau. Il permettra de corriger les erreurs éventuelles. Cette nouveauté est une chance pour les professions du bâtiment qui sont ainsi incitées à miser sur la qualité".

La FFB organise des formations et propose la qualification "les pros de la performance énergétique des bâtiments". Pour obtenir celle-ci, le chef d'entreprise, l'encadrement et un pourcentage du personnel doivent être formés. "Elle comprend un tronc commun à tous les corps de métier ainsi que des spécifications par métier. Il s'agit de raisonner de façon globale pour atteindre une performance thermique et d'étanchéité à l'air. Donc, comprendre comment fonctionne un bâtiment… les différents systèmes de chauffage, les possibilités d'isolation, les sources de déperdition d'un bâtiment, etc. Cela conduit à utiliser les matériaux les plus performants avec des techniques plus exigeantes. Les entreprises doivent donc s'informer et se former". Le programme de formation de la FFB 72 dans le cadre de son dispositif "Bâtir avec l'environnement" est disponible sur www.btp72.ffbatiment.fr ou www.performance-energetique.lebatiment.fr.

Karine Méteyer

 
S'inscrire à la newsletter
agenda
24 avril

9 h - 11 h : Petit-déjeuner MCTE "Chef d’entreprise, pourquoi pas moi ?" 
à la CCI
Contact : CCI - François Billois au 02 43 21 00 58


2 juillet

9h - 18h : Sarthe Le Mans connection, le salon professionnel des solutions informatiques et numériques, au Mans.
Plus d'information


16 avril

10 h : Atelier sur le développement des compétences à l'export, à la CCI. 
Plus d'information


conjoncture
Mécanique/Matériaux en Pays de la Loire

Le CDM travaille à identifier des pistes de développement et d’innovation pour les entreprises du secteur mécanique matériaux. Ce travail de prospective a débouché sur l’analyse de thématiques afin de préparer de nouvelles options stratégiques pour l’avenir : amiante, aéronautique, militaire, bois, bio-ressources marines, ports, fabrication additive, exploitation laitière, aviculture.
Source : CDM des Pays de la Loire
En savoir plus


Conjoncture régionale

Selon les chefs d’entreprise, la production industrielle en région est restée stable entre décembre et janvier. La majorité des secteurs connaît une stagnation à l’exception des équipements électriques, électroniques, autres machines qui sont un peu mieux orientés. Les professionnels de l’industrie prévoient néanmoins un redressement global de l’activité à court terme.
Source : Ores Pays de la Loire
En savoir plus


Bilan annuel du e-commerce en France

Les ventes sur Internet ont continué de progresser fortement en 2014, dans un contexte général de tassement de la consommation des ménages. Au total, les Français auront dépensé 57 milliards d’euros sur Internet, un chiffre en hausse de 11% sur un an. Le nombre de transactions augmente quant à lui de 15%. Le panier moyen, qui baisse de 4% en un an, s'affiche toujours en baisse pour atteindre 81 euros.
En savoir plus


Hôtellerie

Après un exercice 2013 marqué par une stagnation, l’année 2014 s’est achevée sur un bilan contrasté pour l’hôtellerie française. Les chiffres d’affaires de l’hôtellerie française ont stagné, voire baissé pour certaines catégories : -2% pour la classe économique et -3.5% pour les catégories super économiques. En cause notamment, la conjoncture économique morose mais aussi la hausse de la TVA.
Source : Deloitte
En savoir plus


Consultation des entrepreneurs

Les dirigeants d'entreprise interrogés sont comme l’ensemble des Français inquiets face à la conjoncture (40%), ils sont cependant plus optimistes (40% contre 30% pour l'ensemble des Français) et plus confiants (24% contre 14%). Les chefs d'entreprise ont confiance dans les perspectives de développement de leur entreprise (57% à se déclarer très ou assez confiant). Mais ils affichent leurs inquiétudes quant à la croissance de l'économie française (13%). 
Source : CCI France/La Tribune/Europe 1
En savoir plus